En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK
0

Guarajá Mirim et sa voie ferrée

Favoris
Son inédit

Verdier, Gérard (Informateur) ; Loddo, Daniel (Enquêteur) ; Ricard, Céline (Enquêteur)

G 150 A

RAPIDE ; CHEMIN DE FER ; MORT ; GUAJARA MIRIM ; CAOUTCHOUC ; EGLISE

Contenu dans

  • [Son inédit Enquêtes] Enquête : Brésil 1991 / Informateur Verdier, Gérard ; Enquêteur Loddo, Daniel ; Enquêteur Ricard, Céline.

Visite de Guajará Mirim, explication sur l'église de Sant Pedro et le quartier de Santa Luzia, le quartier de Tamandaré, un des plus anciens de la ville, la cachoeira, rapide de Guajarà Mirim. Au XIX la ville n'existait pas, mais le rio Mamoré était très fréquenté à cause de la frontière et dangereux à cause des rapides, Guajará Mirim veut dire "petite rapide". La rivière n'est pas navigable entre Guajará et Porto Velho, c'est pour cela que la voie ferrée a été créé, sa construction a été mortelle pour beaucoup d'ouvriers, à cause des maladies, attaques de indiens, serpents écoulement des eaux, elle s'appelle "le train de a mort". Les ingénieurs étaient Anglais puis Américains, les ouvriers venaient du monde entier.

Niveau d'autorisation : 0

Cotation original : G 150

Localisation : Domicile Daniel Loddo

N° index ou pagination : 2

Fonds : CORDAE/La Talvera

Lieu de consultation : CORDAE/La Talvera, salle de consultation

Droits : CORDAE/La Talvera

Autorisation consultation : Consultation libre et copie sur autorisation

Genre : ENTRETIEN

Nature : enquête

Commune d'enquête : GUAJARA MIRIM

Date d'enregistrement : 1991-01-27

Langue : français

Durée : 9min 55s

Qualité technique : moyen

Matériel d'accompagnement : Carnet de terrain

Commentaires :

Laisser un commentaire :

Favoris

Dossiers