m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK

LA CRABA, cornemuse du Haut Languedoc

 

 

La craba qui porte également le nom de bodega avait pour aire d’implantation aux environs de 1900 la Montagne noire et le Lauragais, autrement dit le nord de l’Aude, le sud du Tarn ainsi qu’une petite partie des départements de l’Hérault et de la Haute-Garonne. Cette cornemuse, faite dans une peau de chèvre entière, d’où le nom de craba, est la plus grande existant en France. Elle avait pour circonstances de jeu les veillées, les bals et les noces. Le répertoire de cet instrument se compose d’airs de chansons dont des airs de sérénades, des marches et des airs de danses. La plupart des joueurs traditionnels de craba disparurent dans les années 1950-1960. Le renouveau et les recherches sur cet instrument ont été initiés par Charles Alexandre au milieu des années 1960, et développés ensuite par Daniel Loddo de l'association CORDAE/La Talvera.
La craba est  aujourd’hui enseignée, fabriquée par plusieurs luthiers et jouée dans des contextes allant de l'animation de carnavals à la scène.

 

 

Vous pouvez accéder ci-dessous (en cliquant sur les photos) à des sélections de notices et des documents qui

vous permettront d'en apprendre davantage sur cet instrument :

Iconographie ancienne et récente Notices de collectage autour de l'instrument
   

Ce dossier peut-être complété grâce au dossier "La craba, cornemuse du Haut-Languedoc" du COMDT

de Toulouse en cliquant sur leur logo pour accéder à leur base de données :

 

 

x | -A +A

Z