0

Centre de documentacion de l'associacion

Lo centre de recèrca recampa l'ensemble dels fons documentaris reculhits e numerizats (environ 6 000 oras de collectatge sonòr, 39 000 imatges, de documents audiovisuals e manuscrits) tanplan coma un molon d'obratges e fonogramas editats que concernisson las culturas minorizadas e las tradicions oralas del mond entièr.

Aquesta basa multimediàs recampa las notícias dels fonds per ara informatisats. Un còp facha la vòstra seleccion, los podètz venir consultar sus plaça a Còrdas, sus rendètz-vos.

Per las demandas particularas esitètz pas a nos sonar.

 

Centre de documentation de l'association

Notre centre de ressources regroupe l'ensemble des fonds documentaires recueillis et numérisés (environ 6 000 heures de collectage sonore, 39 000 images, documents audiovisuels et manuscrits) ainsi que de nombreux ouvrages et phonogrammes édités concernant les cultures minorisées et les traditions orales du monde entier.

Cette base multimédias regroupe les notices des fonds à ce jour informatisés. Une fois votre sélection effectuée, vous pouvez venir les consulter sur place à Cordes sur rendez-vous.

Pour des demandes particulières n'hésitez pas à nous contacter.

 

Accéder aux recherches

 

x | -A +A | u | d

Carrousel : La prima

Nouveautés de la doc.

U V
Le carnaval se faisait à Mirabel. Le monde venait aussi d'Albias et de Nègrepelisse. Ils passaient dans le village en musique. Ils étaient déguisés.
U V
Pour se guérir, on faisait des voeux à Notre Dame des misères. L'informatrice parle du 15 août, où les gens se rendent à l'église.
U V
Un médecin de Réalville venait dans les maisons avec une voiture tirée par un cheval.
U V
Dans les fêtes votives, on faisait venir des musiciens. Les plus anciens faisaient partie d'un groupe de Caussade. Ils faisaient de la trompette, du tambour, de la clarinette... Lo Finaud, venait ...
U V
La discussion tourne autour des paroisses situées sur la commune de Mirabel : Viminies, Saint Barthélémy et Notre Dame. L'informatrice donne des détails sur les fêtes votives qui avaient lieux dans ...

Discussion

Son inédit

U V
L'informateur chante une préface : Quand Robinus veniá de sonar matina
U V
L'informateur raconte une histoire se déroulant un jour d'adoration. La bonne du curé se rappela qu'elle n'avait pas demandé comment est-ce qu'il fallait faire cuire le rôti. Elle agitait le chevreau ...
U V
Bernard Verp au retour d'une chasse au sanglier en 2000 à Damiatte.
U V
Retour d'une chasse au sanglier en 1970. De gauche à droite : André Rouquette (qui a tué le sanglier), Eloi Soulayrac (garde chasse de Pampelonne), Alain Soulayrac (fils), Pierre Mouton (piqueur), ...
U V
Retour d'une chasse au chevreuil à la cabane des chasseurs de Saint Michel de Vax en 1990.
en blanc : Bernard Verp, assis le colonel Narguet.
U V
La discussion tourne autour de la toponymie. L'informateur donne différents noms de lieux-dits de la commune de Mirabel dans le Tarn et Garonne. Les noms de lieux sont mis en rapport avec l'endroit ...
U V
La discussion tourne autour de l'évènement intitulé Musique en Occitanie. Daniel Loddo présente la genèse du projet ainsi que le programme de déroulement. Il donne des explications sur le sous-titre ...
U V
Formule sur les jours de la semaine et le mariage.

Lo diluns i tòrnan plus (èra un jorn dels melhors)
Lo dimars se baton coma de cans
Lo dimècres tot vira de brèces
Lo dijòus manjan la carreta amai ...
U V
L'informateur raconte une histoire qui se déroule à l'époque du maquignonnage dans les foires à bestiaux. Un marchand, plus petit que la moyenne, avait une femme bien plus grande que lui. Un jour sur ...
U V
L'informateur est dehors. On entend des bruits de pas, le chant des oiseaux et des poules qui caquètent. Il appelle ses brebis. Il remue le seau de grain. Plusieurs brebis bêlent, on entend aussi un ...

La basse-cour

Son inédit

U V
L'informateur se trouve au milieu de sa volaille. Il appelle les poules. On entends le grain couler dans les mangeoires, un sceau claquer. Les poussins et la volaille piaillent. On entend le bruit de ...

Les farces

Son inédit

U V
L'informatrice raconte une farce : la propriétaire de la maison pour laquelle elle allait faire les battages lui avait donné un fil et aiguille pour coudre les manches de la veste. L'homme quand il ...
U V
Quand les chiens aboient à la mort, ils devinent le décès d'un membre de la famille. Quand on a une oreille qui siffle, cela veut dire que quelqu'un parle mal de toi.
U V
La discussion tourne autour des loups. Ils étaient utilisés pour faire peur quand on était petits et qu'on écoutait pas. L'informatrice parle aussi des hommes en pailles que l'on faisait pour ...
U V
La discussion tourne autour des pauvres qui passaient dans les maisons, ils priaient dieu. La grand-mère de l'informatrice leur offrait du pain et parfois quelques restes de cuisine. Elle parle ...

Gargantua

Son inédit

U V
Gargantua était un homme qui mangeait énormément. Il était grand et gros. Son nom lui-même signifie qu'il avait un grand appétit.
U V
Lorsqu'une femme était indisposée, elle ne devait pas toucher les pots de fleurs pour les déplacer sinon les fleurs mourraient. Si elle montait à l'arbre, celui-ci mourrait aussi. Elle ne devait pas ...

Vent d'autant

Son inédit

U V
Lors de vent d'autant, on ne devait pas tirer le vin à la cuve de peur qu'il ne tourne au vinaigre.

Les montagnards

Son inédit

U V
L'informatrice parle de la conservation des haricots blancs. On parle du jour de la saint Eutrope : il ne fallait pas semer mais il ne fallait pas naître non plus ce jour là sous peine de naître ...

Lo poton

Son inédit

Les oeufs

Son inédit

U V
Il fallait faire attention que les oeufs n'éclosent pas lors d'une lune pleine. On mettait du fer dans les nids pour les dindes. On ne mangeait pas d'oeufs le vendredi saint. L'informatrice évoque la ...
U V
"Estusornar" : éternuer. On disait Dieu te benesisses.
Le hoquet : lo sanglot. On faisait peur, ou on buvait un verre d'eau pour que cela passe. On disait : lo sanglot te menarà al clòt.
U V
Les moulins de Monteils à Caussade, sur le Cande et les autres sur la Lère. Darasse était surnommé Sucran. Le moulin du ruisseau de Traversier, le meunier Couderc était boulanger, il faisait la ...

La Saint-Jean

Son inédit

U V
Pour la Saint-Jean, on ramassait de l'ail pour les vaches malades, on gardait un tison pour protéger de la foudre par exemple.
U V
À l'époque, on changeait les enfants directement sur les genoux. Les chambres n'étaient pas chauffées, aussi on faisait cela devant le feu pour ne pas que l'enfant prenne froid. On ne lavait pas ...
U V
La discussion tourne ensuite autour des traditions du mariage. On ne pouvait pas se marier pour le Carême, ni pour noël ou pour Toussaint. Le mois de mai, lui, était consacré à la Vierge Marie. On ne ...
U V
A l'époque, les fabricants de jougs savaient en faire dans des troncs d'arbres avec les outils qu'ils avaient. Ils étaient adaptés aux bêtes. Les fabricants passaient dans les fermes, les troncs ...

Les doigts de la main

Son inédit

U V
Pierre redit la formule sur les doigts.

Les doigts de la main

Son inédit

U V
Pierre donne une formule sur les doigts : Det menèl, segondèl, rei de totis, leca farina e crinca pesolhs (Petit doigt, le second, roi de tous, lèche farine, écrase poux).

Jeux avec des fleurs

Son inédit

U V
On faisait des sifflets avec des queues de pissenlits sauvages et fleuris. Avec une feuille d'herbe large aussi, entre les deux pouces. Fabrication d'un pétard avec une feuille de coquelicot = ...
U V
La discussion tourne autour de l'arc-en-ciel. L'informatrice le met en relation avec le temps. On dit qu'il pouvait porter bonheur. Elle parle aussi des étoiles : le chemin de St Jean, la grande ...
U V
Une formule pour faire voler la coccinelle : vòla, vòla guiraud te donarai un cacau, vole coccinelle je te donnerai un oeuf. On fait sortir le grillon avec une herbe.
U V
"L'almoineta se vos plait,
Un crestian la vos demanda
Çò que cresètz qu'es perdut
Al cèl vos serà rendut"
Cette prière était dite lors du passage de la quête, lors de l'offrande, à la messe.

La ...
U V
Un propriétaire est mort dans l'incendie de son château, à la Salvetat, près de Montpezat. Un enregistrement où sa grand-mère parle des étoiles. Elle a vu une comète avant la guerre de 1914. Elle se ...
U V
Ils parlent de la grand-mère de Pierre. L'affaire du "garda pila" : quand on battait le blé, il y avait des restes qui étaient entassés. Quelqu'un devait garder ce tas la nuit pour que les pauvres ne ...

Discussion

Son inédit

U V
Discussion à bâton rompu sur les gens qui jetaient des méchants sorts. Une dame âgée du village racontait des histoires à la veillée.
U V
Il y avait des loups autrefois, son grand-père s'est fait suivre par un loup, il a eu très peur. Conversation à bâton rompu sur les histoires pour faire peur aux enfants et les sauteuses. Les prières ...
U V
Il y avait une fachilièira près d'une route de Feneyrols. Elle faisait peur aux gens avec un drap. Elle se rendait aussi du côté de Cahors.

Discussion

Son inédit

U V
Alexandre Guibert, dit Pistral à Trémoulines, jouait du graile. La légende raconte que deux hommes lui faisaient passer le foin pour charger la charrette et encore il arrivait à jouer du graile en ...
U V
L'Aven de Basse Vergne est appelé "Trauc de l'Aven". Un seigneur alla à la chasse un dimanche (peut-être le jour de l'Avent) au lieu d'aller à la messe, alors la terre s'ouvrit et l'engloutit.
U V
Dans un champ de Grenouillères (Lacaune), il y avait un endroit où les cultures ne donnaient pas. On disait que c'était le Diable qui y était passé alors qu'il venait de voler les cloches de l'église ...
U V
On se rendait à la Vierge du Montalet en pèlerinage le lundi de Pentecôte. Les gens de Nages et de Lacaune y allait, mais un jour les curés de ces deux paroisses se disputèrent et il n'y eut plus que ...
U V
Un homme cherche un mouton à tuer pour faire une grande fête. Il a rendez-vous à minuit au cimetière avec un autre qui lui en fera passer un. Là, en l'attendant il casse des noix sur une tombe et les ...
U V
Pour le jour de la saint Jean, il fallait ramasser des feuilles de noyer avant que le soleil ne se lève. On faisait une croix avec des épis de blé que l'on plaçait sur la porte de l'étable. Cela ...
U V
L'informatrice évoque une petite formule concernant les jours de la semaine et le mariage. Elle parle aussi du Torril que l'on portait au lit ou à la sortie de la messe. Il fallait casser l'assiette. ...
U V
Au marché des bestiaux, on validait une vente en se tapant dans la main en donnant la somme de la vente. On disait "3 pistòlas" (3 francs) ou "5 escuts" (1 écu valait 5 francs). L'informatrice évoque ...
U V
L'informatrice parle des chansons et des berceuses.
U V
On disait que quand la chouette chantait la nuit cela portait malheur. L'informatrice parle aussi des pies : une portait bonheur et trois présageaient un enterrement. La discussion tourne ensuite ...
U V
L'informatrice évoque las fachilièras et l'existence d'une plante qui faisait perdre le chemin. La discussion tourne autour du diable et des jeteurs de sorts. On disait que ces personnes détenaient ...
U V
A la ferme des Vidals (Lacaune) il y avait le curé Bardou, celui-ci avait été invité par un autre lors de l'Adoration, au Badassou (Murasson). Il y va avec l'âne du menuisier. Arrivés la bas, il y ...
U V
Le curé demande à un enfant de la Jaça de Martinon (Lacaune) quand est-ce que Jésus Christ est mort, l'enfant ne sait pas, sa mère l'excuse prétextant qu'ils sont trop éloignés pour recevoir les ...
U V
Un homme de Trémoulines était parti chercher du vin à Montfrech, au retour il faut suivi par un loup.

Les peurs

Son inédit

U V
Lo Drac c'est le Diable, les gens en avaient très peur. On disait qu'il y avait des "paurs" sur les chemins, aux carrefours, on les rencontrait surtout la nuit.

Les contes

Son inédit

U V
Soi disant qu'au Roc dels Escuts il y a la trace du pied du Diable. Denis aime bien raconter des blagues.
U V
Denis était agriculteur (18ha), il avait des brebis pour le lait de Roquefort ; puis il éleva des vaches. M. Paulhe d'Alban était instituteur à Lacaune, puis il partit à Cordes.

Le métayage

Son inédit

U V
L'informatrice parle de la vie d'un fermier métayer à l'époque. Le travail de bordièr était régi par une sorte de contrat écrit que l'on appelait la "Policha". Un métayer changeait de ferme pour la ...
U V
L'informatrice parle de son travail à l'usine dans le secteur de l'industrie chapelière à Septfonds. On donne les noms des différentes familles qui se sont succédées à la tête de l'usine.
U V
On parle d'une plante dans les bois. Quand on la piétine, cela fait perdre le sens de l'orientation.
U V
La discussion tourne autour du secret guérisseur : escantir lo fuòc. Ce sont des prières. Elle donne le nom de guérisseurs de Lavaurette. On parle ensuite de la prière du soir : le Notre Père et le ...
U V
La discussion tourne autour des danses dans les bals. Le concours de branle de Septfonds est évoqué.

Actualités du CORDAE / La Talvera

3 y
Petits métiers d'autrefois ...

Cet ouvrage retrace en 22 tableaux certains de ces petits métiers d'autrefois : étameur, rémouleur, forgeron, lavandière, couturière, chiffonnier, sabotier, etc. qui ...

Parution août 2015

Actualité site | 15/07/2015

3 y
Réédition revue et augmentée !

Pour quiconque aime chanter, seul ou en groupe, pour son plaisir personnel ou dans un but pédagogique, ce livre rassemble 154 chansons traditionnelles occitanes, ...
0
Z